les céréales
  • Afrique
  • Par EKOOKING
  • 6 janvier 2020
    Partager:

    Les aliments de base en Afrique : les céréales

    Bien que l’Afrique soit grande et vaste, la culture alimentaire est basée sur quelques aliments en particulier. Chaque pays a sa propre culture et sa gastronomie qui lui est propre. Cependant, les aliments de base de la cuisine sont quasiment les mêmes. De même, la façon de cuisiner et les modes de cuisson sont typiques en Afrique. Les aliments sont classés en deux catégories : les céréales et les racines ou tubercules. Aussi, scinderons-nous cet article en deux parties.

    Les céréales

    Les aliments africains se basent sur cet ingrédient dans la plupart des cas. C’est un aliment riche et énergétique. Il existe plusieurs types de céréales en Afrique.

    Mil et sorgho

    Particulièrement riches en vitamine B dont la thiamine B1 et la niacine B3, ces céréales sont très utilisées dans l’alimentation en Afrique. Malheureusement, elles sont pauvres en Calcium et la teneur en protéines varie autour de 10 %. Les protéines contenues dans ces céréales ne contiennent pas de lysine, qui est essentielle à la croissance des os, à la formation de collagène et d’anticorps. Cet acide aminé est important dans le métabolisme des glucides. Les principaux producteurs de Mil et de Sorgho sont le Niger, le Mali, le Burkina et le Sénégal.

    Ces céréales sont présentes dans l’alimentation africaine dans la mesure où elles sont utilisées comme farine ou semoule. Le tô (pâte) est réalisée à partir de la farine de Mil ou de Sorgho. La semoule servira de bouillie sucrée ou salée, chaude ou froide. Selon les goûts, la semoule peut être accompagnée de lait caillé, de pain de singe, d’arachides grillées, ou avec de la farine de néré. Le Mil est aussi utilisé pour la confection de la bière. Une partie de la récolte de Mil en Afrique est destinée à la fabrication de la bière.

    Le Fonio

    C’est une céréale riche en acides aminés soufrés essentiels pour l’alimentation tels que la méthionine et la cystine. C’est une des premières céréales cultivées en Afrique. Elle est cultivée essentiellement en Afrique de l’Ouest, au Mali, au Nigéria, au Niger, au Burkina Faso, au Sénégal et en Guinée. Le Fonio engendre du revenu pour les ménages et est cultivé par des petits exploitants. Il y a de nombreux avantages à cultiver cette céréale parce qu’elle est essentielle à l’amélioration de l’alimentation et à la sécurité alimentaire. A ce titre c’est un aliment de base pour le développement et l’utilisation productive de la terre dans les zones rurales.

    Elle est utilisée comme base alimentaire dans certaines régions arides de l’Afrique de l’Ouest. Elle est indispensable dans la sécurité alimentaire des foyers lorsqu’une pénurie survient ou lors des périodes difficiles. Cette céréale riche en méthionine et en cystine a des vertus médicinales et curatives. Elle est recommandée aux femmes allaitantes. Le Fonio est fortement préconisé pour les diabétiques et intégré dans le régime alimentaire des malades.

    Le maïs

    Cette céréale est présente dans beaucoup de pays mais elle est fortement consommée en Afrique. Le maïs est riche en thiamine, vitamine B1 et en riboflavine, vitamine B2. L’apport calorique du maïs est de 50 % dont l’essentiel en apport protéique. La culture du Maïs en Afrique détient une place importante pour ses apports nutritionnels et pour la diversification alimentaire. D’autant plus son prix est plus abordable que certaines céréales.

    En Afrique, le Maïs a une importance considérable dans l’alimentation dans la mesure où il peut remplacer la viande, de la volaille et même des œufs. Exploité industriellement, le Maïs est utilisé dans la préparation de la bière pour l’apport en amidon. Cette céréale peut être de différentes manières en bouillie ou grillée. Elle peut être transformée en pâte pour confectionner des gâteaux, du couscous, du tô, de galettes et des beignets. Etant donné que le Maïs répond à de nombreux besoins notamment dans l’alimentation des hommes et des animaux et pour usage industriel, sa production dit répondre à des exigences particulières en quantité, en qualité et en prix.

    Le riz

    La culture du riz en Afrique a une place importante. Il fait des aliments de base dans certains pays d’Afrique et se mange quotidiennement. Moins riche en protéines que le Mil et le Sogrho mais celles qu’il contient lui confère une plus grande valeur biologique pour faciliter son assimilation par l’organisme. La demande en riz en Afrique dépasse largement l’offre ce qui implique l’importation auprès d’autres pays producteurs.

    Le riz est facilement conservable et simple à cuisiner c’est pourquoi il est très populaire en Afrique. Il peut être préparé de plusieurs manières pour accompagner des plats. Il est souvent servi seul ou en accompagnement avec de la viande, de légumes et de sauces.

    Le teff

    Il appartient à la famille des millets regroupant les graminées et est plus connu sous l’appellation de « tafi » ou « taf » en Ethiopie. Les grains de teff sont blancs ou rouges. Il est utilisé pour obtenir de la farine pour préparer des galettes de pain. C’est un aliment de base très consommé en Ethiopie et en Erythrée. C’est un plat à tous les repas dans ces pays.

    Les graines de teff ont un goût de noisette et servent à préparer les galettes de pain ou des crêpes locales l’injera, ou encore pour la tella, une bière. Le teff est riche en glucides, en calcium, en potassium, en lysine et en fibres. De nombreuses recettes peuvent être confectionnées pour obtenir de bons plats à base de teff comme des biscuits, des crêpes, des gâteaux, des diverses pâtes et la fameuse Injera éthiopienne.